Pluie et vent sur Télumée Miracle de Simone Schwarz-Bart (Guadeloupe)

L'auteur...Née en 1938, d'origine guadeloupéenne, Simone Schwarz-Bart a fait ses études à Point-à-Pitre, puis à Paris et à Dakar. Elle rencontre André Schwarz-Bart en 1959 et écrit avec lui Un plat de porc aux bananes vertes (1967).  Elle aime passionnément Tchekhov.  Pluie et Vent sur Télumée Miracle a obtenu le prix des lectrices d'Elle en 1973.  Ti-Jean L'horizon a paru en 1979.

SECTION 1      Le pays dépend bien souvent du coeur de l'homme: il est minuscule si le coeur est petit, et immense si le coeur est grand.  Je n'ai jamais souffert de l'exiguïté de mon pays, sans pour autant prétendre que j'aie un grand coeur.  Si on m'en donnait le pouvoir, c'est ici même, en Guadeloupe, que je choisirais de renaître, souffrir et mourir.  Pourtant, il n'y a guère, mes ancêtres furent esclaves et cette île à volcans, à cyclones et moustiques, à mauvaise mentalité.  Mais je ne suis pas venue sur terre pour soupeser toute la tristesse du monde.  A cela, je préfère rêver, encore et encore, debout au milieu de mon jardin, comme le font toutes les vieilles de mon âge, jusqu'à ce que la mort me prenne dans mon rêve avec toute ma joie...


Questions:
1.  Quel âge (à peu près) a le narrateur dans ce paragraphe?
2.  Après avoir lu le paragraphe, que pouvez-vous dire sur la géographie et le climat de la Guadeloupe?
3.  Que pouvez-vous dire sur les ancêtres du narrateur?
4.  A-t-elle peur de mourir?

Lexique
debout = standing
l'exiguïté = la petite taille
furent = le passé simple du verbe être
il n'y a guère = il n'y a pas longtemps
prétendre = to claim (c'est un faux ami.)
soupeser = to feel the weight of the world
    


SECTION 2      Dans mon enfance, ma mère Victoire me parlait souvent de mon aïeule, la négresse Toussine.  Elle en parlait avec ferveur et vénération, car, disait-elle, tout éclairée par son évocation, Toussine était une femme qui vous aidait à ne pas baisser la tête devant la vie, et rares sont les personnes à posséder ce don.  Ma mère la vénérait tant que j'en étais venue à considérer Toussine, ma grand-mère, comme un être mythique, n'habitant ailleurs que sur terre, si bien que toute vivante elle était entrée, pour moi, dans la légende.
       J'avais pris l'habitude d'appeler ma grand-mère du nom que les hommes lui avaient donné, Reine Sans Nom; mais de son vrai nom de jeune fille, elle s'appelait autrefois Toussine Lougandor. 
       Elle avait eu pour mère la dénommée Minerve, femme chanceuse que l'abolition de l'esclavage avait libérée d'un maître réputé pour ses caprices cruels.  Après l'abolition, Minerve avait erré, cherchant un refuge loin de cette plantation, de ses fantaisies, et elle s'arrêta à L'Abandonnée.  Des marrons avaient essaimé là par la suite et un village s'était constitué.  Nombreux étaient les errants qui cherchaient un refuge, et beaucoup se refusaient à s'installer nulle part, craignant toujours et toujours que ne reviennent les temps anciens.  Ainsi arriva, depuis la Dominique, un nègre qui s'éclipsa à l'annonce même de sa paternité, et ceux de L'Abandonnée que Minerve avait dédaignés rirent sur son ventre ballonné.  Mais lorsque le câpre Xango releva la honte de Minerve, ma bisaïeule, les rires s'arrêtèrent net et le fiel empoisonna ceux-là même que le malheur d'autrui avait distraits.  L'enfant Toussine vit le monde et Xango l'aima comme si elle était née de ses oeuvres.  A mesure que la fillette perçait le soleil, avec la grâce d'une flèche de canne, elle devenait les deux yeux de cet homme, le sang de ses veines, l'air de ses poumons.  Ainsi, par l'amour et le respect que lui prodiguait Xango, défunte Minerve put désormais se promener sans honte par la rue du hameau, la tête haute, les reins cambrés, les mains aux hanches et la pourriture des haleines se détourna d'elle pour s'en aller souffler sur de meilleures pâtures.  C'est ainsi que la vie commença pour la jeune Toussine, aussi délicatement qu'un lever de soleil par temps clair. 

Questions:
1. Comment s'appellent la mère, la grand-mère et l'arrière grand-mère de la narratrice?
2. Comment est-ce qu'on appelait la grand-mère de la narratrice?
3. Comment cela se fait-il que la bisaïeule de la narratrice s'installe à l'Abandonnée?
4. Qu'est-ce qui lui est arrivé peu de temps après?
5. Qui est le père de Toussine?
6.  Est-ce que Xango aimait vraiment Toussine? 
7.  Vers la fin du paragraphe,  l'on dit que «...défunte Minerve put désormais se promener sans honte par la rue du hameau».  Est-ce possible qu'un défunt se promène?  Pourquoi ou pourquoi pas?
8.  A quels éléments naturels est-ce qu'on compare Toussine?  Pourquoi l'auteur fait-elle cela?

Lexique 2
aïeul(e) = grand-père / grand-mère
ailleurs = elsewhere
autrui = les autres
baisser la tête = to lower one's head / to give up
bisaïeul(e) = arrière-grand-père / arrière grand-mère
câpre = un homme qui a du sang européen et du sang africain
craignant = ayant peur
défunte = morte
don = un cadeau
dédaigner = voir les autres avec du dédain
désormais = from then on
éclairé(e) = filled with light
s'éclipser = partir rapidement
errants = wanderers
errer = to wander
essaimer = to swarm (like bees)
fiel = words filled with venom
fillette = très jeune fille
hameau = un petit village
marrons = des esclaves qui s'étaient libérés
même = the very (in this context)
net = abruptly
nom de jeune fille = le nom de famille d'une femme avant qu'elle se marie
pourriture des haleines = rotting breath
put = passé simple du verbe pouvoir
reins cambrés = (the) back arched, shoulders back
relever la honte = to lift up someone's shame


SECTION 3       Mais elle (Toussine) n'avait pas encore tout son éclat, et c'est à l'âge de quinze ans qu'elle se détacha nettement de toutes les jeunes filles, avec la grâce insolite du balisier rouge qui surgit en haute montagne.  Si bien qu'à elle seule, elle était, disaient les anciens, toute la jeunesse à l'Abandonnée.
   
       Dans le même temps, il y avait à L'Abandonnée un jeune pêcheur du nom de Jérémie qui vous remplissait l'âme de la même clartéCependant, il regardait les jeunes filles d'un oeil indifférent, et les amis de Jérémie prévenaient celles-ci en riant...lorsque Jérémie tombera amoureux, ce sera d'une sirène.  Ces propos ne suffisaient pas à l'enlaidir, et le coeur des jeunes filles se plissait de dépit.  Il avait dix-neuf ans, était déjà le meilleur pêcheur de l'anse Caret.  Où donc prenait-il ces chargements de vivaneaux, de tazars, de balarous bleus?...nulle part ailleurs que sous sa barque, Vent-d'avant, avec laquelle il partait danser à l'infini, du matin au soir et du soir au matin, car il ne vivait que pour entendre le bruit des vagues à ses oreilles et pour sentir les caresses de l'alizé sur son visage.  Tel était Jérémie en ce temps où Toussine apparaissait à tous comme le balisier rouge surgi en haute montagne.
        Les jours sans vent, par calme plat sur l'eau, Jérémie s'en allait en forêt pour y couper des lianes qui serviraient à faire des nasses.  Un après-midi, il quitta le bord de mer pour aller couper de ces lianes, et c'est ainsi que Toussine se dressa sur sa route, au beau milieu d'un bois.  Elle portait une vieille robe de sa mère, qui lui tombait jusqu'aux chevilles, et son gros paquet d'herbes se défaisant sur elle, couvrant ses yeux, lui masquant le visage, elle avançait un peu à la manière d'une égarée.  Le jeune homme l'interpella en ces termes...c'est la nouvelle mode maintenant à L'Abandonnée, cette mode-là des ânes bâtés?...Jetant bas le paquet, elle regarda le jeune homme et dit, surprise, au bord de larmes...je suis une jeune fille qui s'en va chercher de l'herbe en forêt, et voilà que je ramasse des insultes.  Ayant dit, la jeune fille éclata de rire et détala dans l'ombre.  Ce fut juste à cet instant que Jérémie bascula dans la plus belle des nasses qu'il n'ait jamais vue.

Questions
1. Est-ce que Toussine était plus belle ou moins belle que les autres filles de son âge?  À quoi est-ce que l'auteur la compare?
2. Était-il beau ou laid Jérémie?  Qu'est-ce qui le rendait différent des autres garçons de son âge?
3. Pourquoi est-ce qu'on disait que Jérémie tomberait amoureux d'une sirène?
4. Où est-ce que Toussine et Jérémie se sont rencontrés pour la première fois?
5. Quelle a été la réaction de Toussine? 
6. Quand on disait que «Jérémie bascula dans la plus belle des nasses qu'il n'ait jamais vue» est-ce qu'il est vraiment tombé ou est-ce que c'est une métaphore?
Qu'est-ce que ça veut dire? 

Lexique 3
alizé = breeze, trade wind
ânes bâtés = stupid ass / donkey
anse = an inlet, term used in the Caribbean
au bord de larmes = on the verge of tears
balarou = poisson trouvé aux Antilles
balisier rouge = une fleur tropicale typique de la Guadeloupe
basculer = to fall into, to be knocked off balance
au beau milieu = right in the middle
cependant = however
clarté = lumière
couvrant = covering
détaler = to bolt
se dresser = to stand straight up
éclat = sparkle
éclater de rire = to burst out laughing
enlaidir = rendre laid (ugly)
insolite = uncommon, unusual
interpeller = to question, to shout out
nasse = fisherman's net
se plisser de dépit = wrinkle or furrow one's brow out of vexation
prévenir = to warn, to inform, to tell
ramasser = to pick up
remplir = to fill
sirène = a mermaid
surgir = to spring up
tazar = un poisson trouvé aux Antilles
vagues = waves
vivaneau = un poisson trouvé aux Antilles



SECTION 4      [Un jour Jérémie] rendit visite aux parents de Toussine, vêtu comme à l'ordinaire, une belle pêche de pagues roses à la main.  Encore sur le seuil, il leur fit part de son amour pour Toussine, et les parents l'introduisirent aussitôt dans la case, sans même s'être consultés avec la demoiselle.  A leurs façons, ils donnaient l'impression de bien connaître Jérémie, de savoir ce qu'il faisait dans la vie, sur la mer et sur la terre, homme en état de prendre compagne et mettre au monde et nourrir.  Ce fut alors le commencement d'un de ces doux après-midi en Guadeloupe, et qui s'illumina avec l'arrivée de Toussine, juste sur la fin avec du vermouth pour les hommes et de la crème de sapote pour le sexe faible, le tout servi sur un plateau à napperon brodé.  Au moment du départ, Minerve déclara que la porte de cette case lui était désormais ouverte nuit et jour, et Jérémie sut qu'il pouvait considérer ce vermouth et cette invitation comme un triomphe définitif; car, pour une si belle laitue que Toussine, on ne se précipite pas d'ordinaire au cou de l'homme, surtout à sa première démarche, tout comme si on espérait se défaire d'un bétail taré.  Le soir, pour marquer ce triomphe, Jérémie et ses amis décidèrent une pêche de nuit.  Ils ramenèrent tant de poisson que leur sortie demeura mémorable à L'Abandonnée. 

Questions

1. Pourquoi Jérémie est-il allé chez les parents de Toussine?
2. Ont-ils accepté ou refusé sa demande?  Lui ont-ils répondu directement ou indirectement?  Que lui ont-ils dit?
3. Ont-ils consulté Toussine avant de donner une réponse à Jérémie?  Pourquoi ou pourquoi pas, à votre avis?
4. A quel légume est-ce que Jérémie a comparé Toussine?
5. Comment est-ce que Jérémie et ses amis ont célébré sa réussite?

Lexique 4
aussitôt = right away
bétail taré = defective/ deformed livestock
case = une petite maison très très simple
crème de sapote =
se défaire de = to get rid of
démarche = move
demeurer = rester
désormais = from then on
introduire = to show someone in
napperon brodé = embroidered doily
pagues roses = un poisson trouvé en Guadeloupe
seuil = doorstep
vêtu = habillé